Rechercher
Vous voulez recevoir ma Newsletter ?

Pour vous abonner, laissez moi vos coordonnées. Bonne lecture !

Aujourd’hui j’écris pour vous partager ce dont je suis profondément convaincue de par mon expérience personnelle. En effet, je me sens poussée à vous inviter à éviter de céder à la peur qui entraîne nombre de personnes actuellement. Il est temps qu’un plus grand nombre s’ouvre à la réalité énergétique.

Mais lisez plutôt

 

Constats

 « Attention, il y a le Coronavirus ! C’est une pandémie ! Attention surtout pour les personnes les plus fragiles ! »

En tant que Sophrologue, formée également à la Psychologie Appliquée, à la PNL, à la MTC, passionnée par les Sciences, … j’ai appris qu’il était néfaste, voire dangereux, de se laisser emporter par des émotions négatives, de trop céder à la peur, l’angoisse, la tension, la colère, la rancœur, l’agressivité, les critiques, les râleries…

Et en tant qu’Humain, qu’il fallait être vigilant aux « On dit… » et trier nos sources d’informations.

Actuellement, tous les titres des journaux sont focalisés sur un seul mot : Coronavirus ! Les gens sont, plus encore en ce moment, hypnotisés par leurs écrans avec ces news qui tournent en boucle dans médias et sur les réseaux sociaux.

Mais pour ma part, j’avoue être largement plus soucieuse des dégâts provoqués, ou qui vont être provoqués, par ce gigantesque vomissement d’ondes négatives générées par les sentiments de Peur et de Panique, et qui sont portés par un nombre croissant de personnes à l’échelle planétaire.

Certains médecins ou analystes comme le Dr Servan Schreiber ou le Psychanalyste Guy Corneau, mais de nombreux autres également, soulignent que plus de 80 % de nos maladies sont soit générées, soit aggravées par nos sentiments négatifs ! …

Ainsi, notre système cardiovasculaire se révèle-t-il très sensible à nos sentiments, à nos affects. C’est ainsi que l’on sait aujourd’hui que nos humeurs négatives (peur, hostilité, colère, anxiété, rancœur…) augmentent le risque de maladies coronaires.

En Sophrologie, il est mis en évidence l’impact des pensées et émotions négatives sur la qualité de notre système immunitaire. Les pratiquants réguliers savent qu’ils tombent beaucoup moins malades !

 

Remettre les choses en perspective

Saviez-vous que dans le monde, en 2008 :

  • 7 600 000 personnes sont mortes de cancer
  • 7 250 000 personnes sont mortes de cardiopathies
  • 2 800 000 personnes sont mortes d’obésité

Mais aussi que :

  • Toutes les 40 secondes, 1 personne se suicide (OMS – 2014), soit 800 000 personnes par an
  • Le paludisme tue plus de 500 000 personnes par an (OMS – 584 000 en 2013)

Et que malheureusement encore :

  • Les armes à feu font 250 000 morts par an (2016)

Enfin selon le Centre de Contrôle des Maladies, la grippe aurait touché jusqu’ici, cette année,  13 millions d’américains et 6 600 personnes en seraient déjà décédées. Et selon l’OMS, au travers le monde, le bilan annuel serait estimé entre 3 et 5 millions de cas sévères avec 300 000 à 650 000 décès.

 

Combien de décès aujourd’hui dans le monde avec le Coronavirus ?

Le 4 mars 2020, il est question de 3 130 décès dans le monde avec le Coronavirus… Bien sûr, c’est trop. Mais ne faut-il pas, pour l’heure, proportions garder et ré-évaluer l’information ?

Que se passe-t-il, pourquoi tant de tapage ? La nouveauté ?

 

Prendre des précautions

Pour autant, je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut rien faire ! Le Coronavirus est un problème qui n’est pas à sous-estimer. Il faut le prendre en charge, chercher des remèdes…

D’ailleurs la Médecine Traditionnelle Chinoise offre une solution selon notre professeur et docteur en MTC, Mme Wang; comme elle est d’ailleurs en mesure de soigner le paludisme.

Bien sûr, des précautions sont nécessaires. Et il vaut mieux être prudents, c’est certain, comme pour la grippe ou le palu.

Mais est-il réellement utile de se laisser aller à la panique ?

Choisir le calme me semble bien plus juste.

 

Oui, il y a des risques. Mais c’est aussi vrai tous les jours.

Dès que l’on traverse la rue il y a un risque. Dans notre propre demeure il y a des risques. En 2011, selon l’Institut de veille sanitaire (INVS), les accidents de la vie courante représentaient en France environ 18 500 morts. Entre 11 500 accidents domestiques mortels (chutes, incendies, bricolage, ingestion de produits) et 7 000 morts lors d’accidents scolaires, de sports ou de loisirs.

Vivre est risqué, et nous avons peut-être trop tendance à l’oublier !

Il y a là peut-être plutôt matière à réfléchir sur la manière dont nous la chérissons et la soignons, cette Vie. Et rendre grâce à chaque instant pour ce trésor qui nous est confié et que nous traitons plutôt avec négligence et inconscience au quotidien…

 

Les vrais poisons 

La peur, l’angoisse, l’inquiétude qui tournent en boucle dans nos têtes, de façon consciente ou inconsciente agissent en nous, et autour de nous, comme un poison tout aussi toxique et virulent, voire plus que ce Coronavirus…

Ne dérobent-elles pas notre Joie de Vivre et notre Qualité de Vie ?

La Peur paralyse ou pousse à faire n’importe quoi. La peur et l’anxiété répétées peuvent endommager le cerveau.

Pour dresser ce constat d’ailleurs, le docteur Mah et son équipe ont étudié les structures clés entrant dans le circuit neurologique (amygdale, cortex préfrontal moyen, hippocampe) au cours d’une exposition prolongée à la crainte et l’anxiété. Ces chercheurs ont ainsi observé une activité cérébrale anormale liée à la peur, notamment l’activité trop active de l’amygdale (associé aux réponses émotionnelles) et la sous-activité du cortex préfrontal (les zones pensantes du cerveau).

Pourtant, personne ne se met en alerte rouge à propos des peurs et du stress qu’il entretient chaque jour, et qui le tuent à petit feu. Pas d’alerte de niveau 3 non plus pour ceux qui mangent n’importe quoi, ne font pas assez d’activité physique, et restent collés sur leurs écrans…

Ouvrir notre Conscience

Nous sommes des Verbes, des vibrations que nous ne réalisons pas. Nous vivons dans une ignorance et inconscience encore profonde de la façon dont nous fonctionnons.

La maladie (mal à dire) est l’expression extérieure de l’énergie intérieure dévoyée. Toutes les traditions ancestrales, tous les textes anciens l’évoquent avec leur symbolique propre.

Et la physique quantique nous le démontre aujourd’hui : l’intention que nous émettons devant des particules influe sur leur organisation !

Il est temps de nous pencher sur une meilleure connaissance de nous.

Mais surtout ne croyez pas et faites l’expérience. Car ce n’est pas la seule connaissance intellectuelle qui nous sauve, mais sa mise en pratique à chaque instant. J’en fais moi-même la douloureuse expérience chaque fois que je me ré-oublie, que je me re-trahis, que je me montre déloyale envers ce que Je Suis.

 

Tout est énergie

Tout dans l’Univers est fait d’une seule et même énergie de fond.

Nous avons appris que la matière, y compris celle qui nous constitue, est composée de molécules et d’atomes que l’on croyait autrefois être des particules élémentaires. Mais aujourd’hui la physique quantique descend plus finement dans l’observation. L’étude de l’infiniment petit nous montre que l’atome, base de la matière, est en fait composé d’énergie.

Et en ce sens, nous sommes en fait un concentré d‘énergie condensée sous forme de matière. Nos yeux nous illusionnent, et certains physiciens en viennent même à s’étonner qu’une fourchette ne traverse pas la table lorsque nous la posons dessus… (Cf par exemple : Sciences et illusions de Roland Lehouc ou encore  Introduction à la physique quantique)

Nous sommes à la fois matière visible, certes, mais constituée purement d’une énergie porteuse d’informations, indissociables l’une de l’autre. Cette matière n’est pas inerte. Nous « rayonnons » des vibrations au travers notre corps. Nous dégageons l’expression de l’état d’être dans lequel nous sommes réellement. Ainsi, nous émettons des ondes de nature électro-magnétique, comme des fréquences d’un poste radio.

Notre vibration énergétique, nos ondes émises se modifient en fonction de la nature de nos pensées, et des émotions qui en découlent. Et ces fréquences, de nature magnétique, vont se connecter à des fréquences ayant des taux vibratoires similaires. D’où l’importance de la qualité de nos pensées, de nos émotions, de notre attitude face à la vie…

Vous me voyez venir maintenant ?

 

Je vous renvoie également aux travaux plus récent du physicien Nassim Haramein. Même s’il est controversé, sa théorie permet d’expliquer nombre de phénomènes abordés par maintes philosophies ancestrales dans le monde.

En réintroduisant la géométrie à l’échelle de l’infiniment petit, le travail de Nassim Haramein montre que tout dans l’univers est connecté, de l’échelle la plus grande à la plus petite, grâce à une compréhension unifiée de la gravité. En clair, le vide n’est pas vide. Il est plein d’énergie porteuse d’information. Par celle-ci, l’univers est connecté. Toute réalité est faite de ce vide, de cette énergie universelle, et tout est donc connecté.

 

Sophrologie et maîtrise de soi

En tant que Sophrologue, j’enseigne aux personnes qui viennent se former à prendre conscience d’elles-même (par l’expérience), à prendre de la distance pour disposer d’une meilleure perspective par rapport à leurs situations difficiles (qu’elles soient d’ordre personnel, professionnel, relationnel…) et se dégager de leurs états d’être négatifs.

 

Ce sur quoi nous focalisons notre attention, nous affecte profondément. En Médecine Traditionnelle Chinoise, on dit : « Le Qi va là où l’attention va ! »

C’est donc à nous de choisir où nous souhaitons porter notre attention, et non pas nous laisser téléguider par la masse extérieure et notre inconscient.

C’est cela être libre et responsable !

Cette nouvelle expérience de vie nous montre encore combien nous sommes des Êtres très émotionnels, peu habiles à prendre de la hauteur.

La Sophrologie nous apprend au travers les pratiques que c’est nous qui pouvons être aux manettes pour créer aussi bien notre propre enfer que notre paradis. Tout est une question de Conscience et de Connaissance de soi.

Apprendre à appréhender notre monde intérieur permet de ne plus se laisser embarquer par notre inconscient, et le monde extérieur.

 

Si vous voulez une meilleure qualité de vie

Vous pouvez choisir d’apprendre à :

  • Reconquérir un corps confortable et en santé
  • Contrôler ce sur quoi vous focalisez votre attention
  • Gérer vos émotions
  • Faire des choix orientés vers la joie profonde et non plus la peur

 

Si vous avez envie d’apprendre à renforcer votre système immunitaire, à améliorer votre bien être corporel, à mieux vous connaitre, et à maîtriser votre monde intérieur, afin d’être plus libre d’améliorer votre qualité de vie, alors je vous invite à prendre contact pour des séances, en présentiel ou par Skype (après entretien).

Nous allons pratiquer pas à pas (car il ne faut vous attendre à changer instantanément, même si c’est finalement très rapide au regard de votre précédent vécu) des principes de mieux-être et de réussite. Chercher la maîtrise à travers la pratique plutôt que se perdre dans la théorie.

Parce que je crois que le monde ira mieux lorsque nous serons de plus en plus nombreux à nous sentir bien, en conscience, dans notre corps, notre tête et notre cœur !

 

Sylvie Ducattillon

Sophrologue et Psychothérapeute, une double compétence pour mieux vous accompagner

06.89.60.12.99 – à Toulouse et Foix

TAGS
ARTICLES SIMILAIRES
3 Comments
  1. Répondre
    jour(s): Jean Claude GREMONT
    12 mars 2020

    Encore un article qui fait un bien FOU dans le contexte actuel, une bouffée d’oxygène dans ce monde anxiogène…

    • Répondre
      jour(s): admin
      13 mars 2020

      Merci

  2. Répondre
    jour(s): Lydia
    31 mars 2020

    Bonjour Sylvie,
    Bravo pour votre analyse ! J’espère qu’elle ramènera une majorité de personnes à la raison et les encouragera à se libérer de leurs peurs.
    Bonne journée,
    Lydia

REDIGER UN COMMENTAIRE

Vous voulez recevoir ma Newsletter ?

Pour vous abonner, laissez moi vos coordonnées. Bonne lecture !