Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse
4 Impasse du Tarbezou
Toulouse 31500
Téléphone: 06 89 60 12 99
E-mail: hostmaster@sylvieducattillon.fr
Sylvie Ducattillon Sophrologue Foix
13 Rue du Lieutenant Paul Delpech
Foix 09000
Téléphone: 06 89 60 12 99
E-mail: hostmaster@sylvieducattillon.fr
Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse Foix - Courir

Je serai heureuse/heureux quand…

Courir… le jour où… j’obtiendrai ce diplôme, ce job, ce conjoint, cet enfant, cette maison… à la retraite !!

C’est bien souvent ainsi que l’on raisonne.

Parfois aux prix d’efforts considérables, de souffrances, de sacrifices, d’économies et de restrictions… on ne doute pas un seul instant que l’obtention de « cela » va enfin nous procurer le bonheur.

Et puis on l’obtient.

Mais une fois passée la phase « lune de miel » durant laquelle on cesse de courir, le bonheur d’avoir concrétisé notre rêve, d’avoir atteint notre but s’estompe puis disparaît pour mieux nous replacer, le plus souvent, face à notre vide intérieur, notre vide existentiel. A nouveau désorienté/e, assailli/e de craintes plus ou moins conscientes…

S’efforcer d’obtenir de bonnes notes, un bon diplôme, un emploi prestigieux, de réaliser des exploits sportifs ou artistiques, de trouver la femme – ou l’homme – de sa vie, acquérir la voiture, la maison de ses rêves… dans le but d’ « avoir » le bonheur. Bien des gens semblent accepter cette course folle qui nous a été inculquée.

Ainsi apprend-on à vouloir le « meilleur » pour soi, mais sans jamais se demander si cela nous rend fondamentalement heureux et répond à la simplicité de notre être.

Courir encore…

Et l’on travaille d’arrache-pied à nos études, à notre travail,… pour être mieux plus tard, pour obtenir l’argent qui nous permettra de nous contenter; soulagés, de temps à autre, par l’obtention d’un diplôme ou d’une prime.

Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse Foix - Courir 1

« Ce sera vraiment génial quand... » et nous voilà repartis dans la course.

Arrêtons de courir après le bonheur diront d’autres

Et profitons. Devenons épicuriens, lâchons l’effort: le plaisir doit être souverain !

On pense que lorsque l’on aura la maison de nos rêves, que lorsque notre bébé fera ses nuits, que l’on aura le job de nos rêves, que l’on sera enfin en vacances… on pourra enfin profiter de la vie, on sera plus heureux. Mais c’est une erreur. Prenons le temps de vivre !

Alors on boit, on mange, on fume, on se drogue, par exemple… Quitte à en devenir esclaves, pas question de se priver. « La vie est courte, il faut en profiter. » On s’abstient de trop d’efforts, de trop travailler.

Concentrés exclusivement sur le présent, certains sont capables de comportements préjudiciables à leur avenir, pourvu que la gratification soit immédiate.

Ici, « effort » est forcément synonyme de « déplaisir ».

Sylvie Ducattillon Sophrologie Toulouse Foix - Courir 1

Pourtant à terme, ennui, obésité, problèmes de santé, financiers… font retomber l’euphorie. Engagés dans cette voie, nombreux sont ceux qui se font rattraper malgré tout par le vide intérieur, la déprime voire la dépression.

Tandis que les aigris, les défaitistes se coupent, eux, du bonheur

Loin du bonheur, les défaitistes, fatalistes, ne vont pas courir, acceptant d’emblée le fiasco, sans résistance… A quoi bon…?…

Être plus heureux, c’est possible. Mais pour y parvenir, cela demande un apprentissage, une attention à soi qui ne s’acquièrent pas forcément en quelques heures. Il faut avoir une bonne capacité au retour à soi, à la conscience, pour changer son état d’esprit. Cela requiert une attitude responsable. Et pour se sentir bien, il s’agit déjà de quitter les ruminations mentales propres au pessimisme et libérer son corps des tensions qui en découlent, afin de pouvoir avancer ou profiter du moment présent…

Dans les situations de tensions (conflit, dispute ou tout simplement un énervement contre un enfant par exemple), maugréer évite le passage à l’acte. On peste, même fortement, pour éviter d’insulter, de crier, de laisser sortir des paroles blessantes… Mais le problème quand nous râlons, c’est que tout finit vite par devenir source de frustration. De plus, l’on sort « vidé/e » de nos journées, car en râlant nous nous blessons nous-même.

Difficile de se sentir bien dans ces conditions.

En réalité, qu’en est-il pour nombre d’entre-nous ? …

A bien y regarder, n’alternons-nous pas l’une ou l’autre phase au fil de nos vies ? …

Et si le bonheur était plus en lien avec la qualité de notre relation à nous-même, en profondeur ?

Se manifestant à l’extérieur par une forme d’équilibre entre les deux premières attitudes.

Bienheureux en suivant un grand but : la voie de notre voix intérieure, apprenant à nous laisser guider par elle, en conscience.

Tout en profitant, avec justesse mais au maximum, de ce qui est possible. En prenant le temps de nous poser, de regarder autour de nous. Les petits bonheurs qui sont en effet bien là, mais dont il faut peut-être prendre le temps de vouloir les cueillir.

Le bonheur, selon moi, c’est savoir profiter de la présence de la Vie en nous, instant après instant. Je veux dire en pleine conscience, intérieure et extérieure.

Sylvie Ducattillon Sophrologie Toulouse Foix - Courir 2

Bien sûr, cela peut sembler dur, voire impossible, pour des personnes vivant dans une région sinistrée, dans des conditions de pauvreté extrême, malades ou venant de perdre un proche…

Toutefois, en comprenant mieux l’essence du contentement, et – plus important – en mettant en pratique certaines choses, il est possible de se donner simplement déjà les moyens d’une vie meilleure.

La vie est faite d’une somme de présences à soi et aux petits bonheurs remplissant du quotidien. Encore faut-il savoir ralentir, se poser pour regarder, apprécier, savourer vraiment la qualité d’un ciel bleu, la beauté d’une goutte d’eau, le chant d’un oiseau, l’odeur des embruns ou de la forêt, le sourire d’un enfant, le câlin d’un animal, la douceur d’un bien-être intérieur…

Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse Foix - Courir 2

Exprimer sa gratitude

A en croire certains experts, et je valide par mon expérience personnelle, apprendre à élargir son champ de vision sur le quotidien en tenant un « journal de gratitudes » fait véritablement une différence. Ainsi, selon des études menées par Robert Emmons et Michael Mc Cullough, les personnes qui inscrivent, chaque jour, au moins 5 choses qui leur inspirent de la reconnaissance, jouissent d’un niveau supérieur de bien-être physique et affectif.

Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse Foix - Courir 3

En écrivant votre liste, pour mieux ancrer les choses, en se proposant un petit rituel qui deviendra plus sûrement une habitude, ressentez bien dans votre corps l’émotion correspondante. Et peu importe qu’un jour sur l’autre certains éléments se répètent. Laissez votre champ de conscience se ré-ouvrir peu à peu.

Pour ma part, je ne suis pas sûre que l’on puisse VRAIMENT profiter de la vie et de ces petits bonheurs si on a toujours les yeux rivés sur des écrans. Ce sont de merveilleux outils, mais ils doivent le rester. Aussi, je vous invite à ranger votre portable quand vous êtes avec des gens que vous aimez, quand vous vous promenez dans la Nature, etc… pour bénéficier plus sûrement de ce qu’il y a à vivre.

Cet exercice peut être réalisé seul/e ou avec un proche. Les enfants adorent ! et vous leur donnerez là une très belle habitude.

Et puis soyons « fous », pourquoi 5 seulement , 😉

Pratiquer la sophrologie pour pouvoir profiter plus de ces petits bonheurs est un atout

Nous avons des journées souvent très remplies. A force de courir, nous oublions de profiter de tous ces « bonbons » du quotidien.

Comme, par exemple, déguster ce petit carré de chocolat avec votre café en ne pensant absolument à rien d’autre. Alors qu’il se peut que vous l’avaliez sans en jouir, trop absorbé/e à penser à ce dossier super important…

La sophrologie est une formidable pratique qui aide à reconquérir un bien-être corporel et à ralentir le flot de nos pensées.

C’est prouvé, la sophrologie modifie profondément notre lien au corps et à l’esprit. Grace à elle, nous pouvons vraiment profiter davantage de la vie en réapprenant à retrouver le calme, à vivre en pleine conscience.

Ma pratique m’aide énormément à ralentir, à prendre le temps de profiter de mon quotidien et à mieux entendre la Vie en moi…pour ne plus courir.

Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse Foix

Sylvie Ducattillon

Sophrologue et Psychothérapeute, une double compétence pour mieux vous accompagner

06.89.60.12.99 – à Toulouse et Foix

MOTS-CLES
ARTICLES SIMILAIRES