Quelques astuces pour mieux tenir vos objectifs !

Sophrologie et Entreprises Sophrologie et Vie quotidienne

Vous n’imaginez pas le nombre de personnes que je rencontre qui souffrent mais qui, pourtant, laissent tomber dès la deuxième séance de sophrologie…

Bien sûr on pourrait penser que c’est parce que je ne leur plais pas ou parce que ce parcours ne convient pas à tout le monde. Et ce sont de réelles options, tout ne convient pas à tout le monde !

Ce n’est pas, non plus, faute de prévenir que la Sophrologie est une méthode très efficace mais pas magique, et qu’elle nécessite un peu d’engagement personnel.

Mais, sans juger, force est de constater que, de manière générale, beaucoup d’objectifs sont abandonnés en cours de route, tout comme les bonnes résolutions de début d’année.

 

Changer n’est pas si facile. Les neurosciences et la biochimie nous donnent plein d’explications physiologiques sur le sujet. Certes, mais ce n’est pas une fatalité !

Alors, comment faire ?

 

Avec l’expérience, j’ai pu repérer quelques pierres d’achoppement qui font que tant de gens formulent des rêves, des projets qu’ils n’atteignent pas ou rarement. Et c’est cela que je partage avec vous aujourd‘hui.

En suivant ces quelques conseils, atteindre votre but sera déjà plus aisé.

 

  1. Clarifiez ce qui est important pour vous

Avec le temps, je me suis rendue compte que très peu de personnes sont dans cette démarche de commencer par ce qui est réellement important pour elles.

Elles courent après des rêves que la société, leur famille encouragent, mais qui ne les stimulent pas, elles, profondément.

Comme cet instituteur, par exemple, qui « rêve » de plomberie, mais qui passe son temps à la pédagogie pour mieux transmettre à ses élèves.

 

Alors je vous invite à répondre à cette question : Qu’est-ce qui est réellement important pour vous ?

Passez en mode « chercheur.se » et mettez de la valeur sur les moments du quotidien ou du passé qui vous inspirent, vous procurent des frissons, vous mettent en joie. Retrouvez ces moments où vous ne voyez pas le temps passer, où vous êtes naturellement à l’aise comme un poisson dans l’eau.

Il y a forcément un endroit où vous l’êtes, alors prenez le temps de laisser monter.

 

      1bis. Définissez un pourquoi puissant !

Cherchez aussi à bien préciser pourquoi vous voulez atteindre ce but, cet état, réaliser cela.

 

Clarifier le « pourquoi ?» d’un objectif peut paraître saugrenu. Pourtant, cette étape est primordiale !

Vous êtes-vous déjà demandé « pourquoi ? » : Pourquoi vous vous levez le matin ? Pourquoi vous faites ce métier ? Pourquoi vous fréquentez cette personne ou faites ceci ou cela ?

Mettre de la lumière sur le pourquoi on fait les choses est source de motivation. En effet, cela permet de se donner un sens et d’avoir une énergie incroyable pour le faire, lorsque le but vaut le coup à nos propres yeux bien sûr !

 

Un enjeu clair permet y compris de tenir plus facilement sur le moyen-long terme, surtout dans les moments un peu plus difficiles.

Plus on sait pourquoi on agit, plus c’est congruent avec nos valeurs et plus une puissante force nous soutient !

Pensez à un coureur de trail qui parcourt de très longues distances. Pourquoi continue-t-il après 50 km de course, 4 000 m de dénivelé, des courbatures et des crampes partout ?…

Quel que soit ce que l’on en pense, il répond à un pourquoi suffisamment fort pour lui-même, qui lui permet de s’entrainer suffisamment, puis de tenir physiquement et mentalement de tels efforts.

 

En général, au début d’un projet, on est motivé voire tout feu tout flamme.

Mais, travers de notre société, on a aussi envie que ça aille vite ! Et, petit à petit, on s’essouffle, on se fatigue, on perd en énergie et en motivation…

C’est à ce moment-là que notre « pourquoi » prend tout son sens !

S’il est suffisamment fort et aligné sur nos propres valeurs (parce que c’est important pour nous et non pour se conformer à l’extérieur), il nous permet de garder le cap, de rester motivé.e, de trouver la force de relever le défi qui se présente à nous, et de rester patient.e pour avancer.

 

L’énergie et la motivation que l’on place quelque part sont le reflet d’un objectif vraiment important pour nous, qui répond à un pourquoi puissant.

 

  1. Définissez votre but de façon spécifique

Ensuite il s’agira, pour atteindre votre objectif plus facilement, de bien le formuler.

Mais, vérifiez d’abord qu’il ne dépend que de vous seul.e ! Oubliez-les : « Je voudrais que mon fils soit plus obéissant. », « Je viens faire de la Sophro pour que l’autre revienne vers moi ! ».

 

Il est important de le définir de façon positive afin de pouvoir viser ce que vous voulez, et non ce que vous ne voulez plus.

Les meilleures questions à se poser ici sont :

  • Qu’est-ce que je veux vraiment vivre ?
  • Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi, personnellement ?

 

Une fois votre objectif vraiment spécifié, il s’agit de bien préparer le terrain avant d’agir.

Pour vous permettre de savoir quand et si vous avez atteint votre objectif, et suivre votre progression, vous allez avoir besoin de préciser un ou plusieurs indicateurs de mesure.

Il s’agit de passer de : « Je voudrais être zen », à « Dans 6 mois, je veux pouvoir exprimer autrement mes colères. »

Ainsi, vous pourrez vérifier plus facilement si votre objectif est réellement et concrètement atteint ou pas.

 

Se fixer une échéance réaliste permet également de limiter la casse.

Inutile d’envisager de savoir gérer vos émotions après 2 séances de sophrologie ! Il s’agit d’être raisonnable, surtout si cela fait 40 ans que vous dysfonctionnez.

Assurez-vous aussi de définir un délai réaliste, mais pas trop long non plus, pour maintenir une certaine cadence.

 

Alors, répondez à cette question : A quoi saurez-vous, très concrètement, que vous aurez atteint votre objectif ?

 

En faisant ainsi le tour de votre projet, donnez-vous aussi les moyens de faire un bilan plus approfondi. Et répondez à cette autre question : Quels sont les challenges que vous pensez rencontrer en chemin ? Et quels sont vos atouts pour y faire face ?

Ainsi, faites le bilan des obstacles internes et externes que vous aurez à surmonter et les leviers, les solutions que vous pouvez mettre en place afin d’éviter de vous faire surprendre.

Vous êtes surchargé.e, vous n’avez pas le temps de faire votre sophro quotidienne ? Notez tout ce que vous faites au long de votre journée, et après 8 jours, observez avec authenticité là où vous pouvez préférablement pratiquer 😉

Il est important, en outre, de faire le point de vos ressources, celles qui vous seront nécessaires, ainsi que de toutes les choses que vous avez déjà réussies au long de votre vie, pour vous prouver que lorsque vous le voulez vraiment, vous réussissez.

 

  1. Soyez réaliste et acceptez d’avancer pas à pas

Maintenant que vous avez identifié les risques et freins potentiels, ce dont vous avez besoin et vos atouts, vient alors le moment de définir le chemin pour arriver jusqu’à votre objectif final.

 

Et ne vous mettez pas la pression !

Considérez votre objectif comme un guide bienveillant, et non comme un bourreau sanguinaire prêt à vous tomber dessus si vous ne l’atteignez pas.

Le but est d’avoir une direction inspirante, de nous encourager à faire ce que nous ne faisons pas d’habitude pour, petit à petit, nous rapprocher de quelque chose qui nous inspire davantage, nous fait du bien.

 

Rien de pire que de vouloir se fixer des objectifs trop difficiles à atteindre, de se mettre la pression, pour finir par abandonner !

Lorsque l’on se fixe des objectifs à la fois suffisamment motivants mais « raisonnables », ou bien que l’on décompose notre objectif ambitieux en petits défis plus abordables, rapprochés de qui nous sommes aujourd’hui, tout devient possible plus facilement.

 

Imaginez-vous vraiment pouvoir grimper au sommet l’Everest (8 849m) dès demain alors que vous n’êtes pas sportif ?! Ou encore devenir maitre bouddhiste après 1 semaine de pratique de méditation ?!

Peut-être serait-il déjà bien de commencer par vous inscrire dans un club de marche et d’escalade, puis de partir en week-end avec des amis pour vous entrainer dans les Alpes…

 

En revanche, une chose est sûre, avec le temps et de la persévérance votre but premier pourra devenir réalisable. C’est un pas à la fois que l’on avance !

Et le premier pas est le plus important.

C’est celui qui va nous mettre en mouvement et nous éviter de réfléchir trop longtemps avant de chercher à gravir cette monstrueuse montagne.

Agenda surchargé ou pas, faites de ce premier pas votre priorité et appelez, par exemple, votre sophrologue préférée si vous envisagez de gérer autrement vos émotions, par exemple 😉

Puis, à chaque pas accompli, demandez-vous : Quel sera mon prochain premier petit pas ?

Et si cela vous demande trop, peut-être votre petit pas est-il encore trop grand ? Découpez-le alors en vous posant la question : avant ce pas, quel autre petit pas puis-je faire ? Et encore avant celui-là ?

 

Planifiez vos actions dans votre agenda. Car, souvent, le risque est de rester au stade de la « bonne résolution » et de voir défiler les semaines sans que rien n’avance.

Alors, sortez votre agenda et bloquez-vous des créneaux pour travailler sur votre objectif, même s’il s’agit d’un rendez-vous avec vous-même pour faire votre sophro ou votre séance de sport.

Profitez-en aussi pour évaluer vos avancées et détecter le plus tôt possible :

  • ce qui fonctionne
  • ce qui ne fonctionne pas
  • ce que vous pouvez faire différemment

Et félicitez-vous à chaque étape accomplie, même minime.

Car célébrer chaque succès a pour effet de renforcer le positif en vous, ce qui donne de l’énergie pour continuer.

 

  1. Ne vous fixez pas trop d’objectifs à la fois

Il est vraiment important de ne pas courir plusieurs lièvres à la fois.

En poursuivant trop de buts à la fois, on perd le fil et on ne parvient pas à investir suffisamment de temps et d’énergie dans chaque objectif.

Mieux vaut mieux s’en fixer peu. Mais les aborder un à un et s’y investir à fond jusqu’à ce que ce soit terminé pour pouvoir passer à la suite.

Car, en revanche, année après année, tout est réalisable.

 

Alors si vraiment vous avez plusieurs objectifs importants pour vous maintenant, dans ce cas, la première chose à faire est de les hiérarchiser et choisir par quoi commencer.

De façon générale voici quelques repères pour éviter de vous fixer des choses trop ambitieuses :

  • Pas plus de 3 ou 4 par an
  • dont 1 à 2 sur une période de 3 mois (un gros et deux petits).

 

Une fois votre objectif prioritaire défini, écrivez-le  et collez-le sur la glace de votre salle de bain ou votre réfrigérateur, pour :

  • vous engager,
  • vous rappeler votre priorité
  • le relire régulièrement (tous les mois, toutes les semaines, voir tous les jours).

En relisant souvent votre but, vous éviterez ainsi de vous laisser happer par le quotidien. Et vous vous remémorerez la nécessité d’y consacrer du temps.

 

  1. Sachez accueillir les difficultés

Lorsque l’on s’engage sur un chemin il faut être prêt.e à rencontrer des difficultés, voilà pourquoi il est important que cela nous tienne vraiment à cœur.

Alors, êtes-vous prêt.e à vivre les inconvénients qui vont avec votre rêve ou qui jalonnent le parcours pour l’atteindre ?

Si votre réponse est OUI, alors tant mieux parce qu’alors vous êtes bien en phase avec la réalité !

Il y aura forcément des freins, des résistances, des choses à comprendre, à faire évoluer sur le chemin. Vous en avez d’ailleurs identifié quelques-uns dans la phase préparatoire, avant de vous lancer.

 

Encore une fois, voilà pourquoi notre but doit être assez fort pour que, même lorsque ce sera dur ou contraignant, il reste stimulant.

 

Sachez aussi vous féliciter pour vos avancées, et accepter avec indulgence les pas de côté ou les égarements.

Etudiez-les plutôt pour, justement, ne pas les rejouer…

Et soyez réaliste, si tout le monde a vraiment avantage à bien respirer et mieux se connaitre, tout le monde n’est pas fait pour se lever à 5h et courir un marathon… !

 

  1. Expérimentez, passez à l’action

Si vous faites chaque jour un petit truc nouveau qui vous fait avancer, juste un peu… et que vous le faites suffisamment longtemps, alors, c’est certain, dans 1 an, 5 ans, 10 ans vous ne serez plus la même personne.

Tout comme le décrivait Jean de la Fontaine dans sa fable, ce n’est pas le lièvre qui arrive le premier, mais bien la tortue qui a poursuivi pas à pas son but.

 

Je vous invite maintenant à relire ce texte. Mettez de la valeur sur chacun de ces conseils et questions qui ont contribués à transformer ma vie.

Revenez dessus à tête reposée et prenez le temps de faire chaque exercice.

 

C’est à vous de jouer maintenant !

Vous avez des clés précieuses pour changer et atteindre vos objectifs, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action.

Vous seul.e êtes responsable de votre vie.

 

SyLogo Sylvie Ducattillon Sophrologue Toulouse et Foixlvie Ducattillon

Sophrologue et Psychothérapeute, une double compétence pour mieux vous accompagner

06.89.60.12.99 – à Foix et en ligne

MOTS-CLES
ARTICLES SIMILAIRES

REDIGEZ UN COMMENTAIRE